Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.

DSC04173

DSC04170
Une vue partielle de la collection de girouettes – photo Christian Joosten
DSC04172

Une scénographie simple mettant en avant l’objet – photo Christian Joosten

Il existe en Belgique un très grand nombre de musées et loin des grandes institutions se révèlent parfois des moments de véritables plaisirs à visiter.  Tel est le cas du musée de la cloche et du carillon de Tellin.

Disons-le tout de suite que son titre est incomplet car le bâtiment abrite aussi une très belle collection de girouettes dont la place est très justement au côté de ces monstres de bronze logée dans nos églises et certains immeubles publics.  Pourquoi un tel musée à Tellin?  Simplement parce que le village possédait jusque dans les années 1970 un fondeur de cloche; un des trois derniers que la Belgique avait encore.  Dorénavant, les cloches belges ne le sont plus que de coeur puisque importées.

Mais revenons au musée.  Tout d’abord, celui-ci se compose d’une grande bâtisse sur deux étages dont le rez-de-chaussée se consacre aux cloches et carillons; le premier étage montrant principalement quand à lui les girouettes et servant de salle de cinéma.  En effet, la visite commence par un reportage belge des années 50-60 et est consacré justement à la famille Slégers, fondeurs de Tellin.  En une dizaine de minutes, nous apprenons la « naissance » d’une cloche, de l’établissement de son profil, la fonte, et le démoulage et polissage final.  La visite en tant que telle se fait librement et on apprend sur les divers panneaux présents les raisons historiques et religieuses de la présence de cloches ou de coqs en nos églises.

DSC04178

un carillon à faire tinter – photo Christian Joosten

Il serait difficile d’énumérer les points d’accroches possibles pour des enfants mais le carillon qui permet à ces derniers de jouer de simples mélodies en fonction de la note de la cloche est à coup sûr intéressant (quoique un peu bruiant!).  Une visite s’effectue en une bonne heure, à son rythme, et aux sons des quelques mécanismes présents dans le musée.

 

 

 

DSC04176

une vue de la salle du rez-de-chaussée – photo Christian Joosten

DSC04179

une cloche moulée, « négatif » de la cloche future en bronze, avec son profil – photo Christian Joosten

Enfin, et pour ceux qui voudraient un jour aller plus loin dans la découverte, les archives de la famille Slégers sont aux Archives générales du Royaume, au début de la ville de Saint-Hubert.

Catégories: Non classé

Comments are closed.