Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.

Jumet : réhabilitation des sols pollués du site « Charbonnage Saint-Louis »

Charbonnage-stlouis-jumet-20123

Jumet : réhabilitation des sols pollués du site « Charbonnage Saint-Louis »

SPAQuE entame la deuxième étape des travaux de réhabilitation de l’ancien Charbonnage Saint-Louis à Jumet. Ces travaux succèdent à la première étape de déconstruction et concernent essentiellement l’assainissement des sols pollués. Ils sont financés par les Fonds européens FEDER et la Wallonie.

 

En ce mois de novembre, SPAQuE entame la deuxième étape des travaux de réhabilitation du site « Charbonnage Saint-Louis » à Jumet. Ces travaux visent à dépolluer les sols et font suite à ceux réalisés en 2011, qui consistaient en la déconstruction des bâtiments encore présents sur le site.

Les analyses effectuées dans les prélèvements de sol ont mis en évidence la présence de métaux lourds tels que le mercure, le plomb et l’arsenic, ainsi que d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) tels que le naphtalène. Des matériaux amiantés ont également été découverts. L’ensemble des terres contaminées sera excavé et évacué vers des centres de traitement agréés.

Le délai des travaux est fixé à 150 jours ouvrables.

Une fois réhabilité, la nouvelle affectation du site devrait privilégier un usage économique sur la zone de l’ancien carreau de la mine (projet d’aménagement d’un parc à containers) et un usage récréatif, sans bâti, sur la zone terril (zone verte à proximité du RAVeL).

 

Quelques notes d’histoire

L’ouverture du puits et du Charbonnage Saint-Louis date de 1889. Les premiers bâtiments sont construits en 1891 et connaissent de nombreuses extensions vers 1911.

Au début des années 1930, l’extraction de charbon atteint 130.000 tonnes par an. Une nouvelle centrale électrique est construite sur le site en 1932, ainsi qu’une nouvelle fabrique d’agglomérés.

En 1945, l’ouest du site abrite des baraques pour des prisonniers allemands.

Après 1950, les activités commencent à ralentir. Le charbonnage ferme ses portes le 30 septembre 1967.

Durant la première moitié des années 1970, le terril de schistes houillers est exploité par diverses sociétés. Le charbonnage est quant à lui laissé à l’abandon.

Des travaux de démolition d’une partie du charbonnage sont entrepris en 1975, mais ceux-ci sont interrompus en 1978 suite à un contentieux juridique.

 

Pour tout renseignement complémentaire :
Jean-Frédérick Deliège
Service de la communication externe et des relations avec la presse

0494/57.94.18

Catégories: Non classé

Comments are closed.