Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.

Ce matin du 22 septembre 1950, une délégation représentant les différents aspects de l’industrie charbonnière s’embarque par train vers le Havre où le « SS Caronia » les attend, direction New York.  Composée de 19 personnes (6 délégués patronaux, 6 délégués techniciens, 6 délégués ouvriers et un représentant de l’Administration des Mines), cette équipe part vers les Etats-Unis pour étudier les méthodes utilisées pour l’extraction et ce, afin d’accroître la productivité des mines belges.

La Fédération des Associations Charbonnières de Belgique, qui a initié le voyage avec des représentants de la firme américaine Robinson et Robinson, de Charleston (West Virginia), a projeté de diviser le groupe en 4 en fonction de thématiques précises : le creusement des puits et galeries, les transports, la préparation du charbon, et les « problèmes spéciaux », qui s’intéressera à l’organisation générale du travail.

Le séjour durera 6 semaines (du 28 septembre au 8 novembre 1950) et chaque groupe fera son propre voyage à travers les Etats-Unis.  Ainsi, le groupe 1 partira de New York (New Jersey), puis s’envolera vers Iron River (Wisconsin), Butte (Montana), Salt Lake City et Bingham (Utah), Denver et Loveland (Colorado), Saint-Louis (Missouri), Du Quoin et Springfield (Illinois), Pittsburgh (Pennsylvania), Charleston (West Virginia), Huntington et Logan (West Virginia), avant un passage à Washington (D.C.) et un retour vers New-York.

Le second groupe Partira de New York (New Jersey), ira directement à Charleston et Beckley (West Virginia), avant Wheeling et Pittsburgh (Pennsylvania), Saint Louis (Missouri), Du Quoin et Marion (Illinois), et un retour vers Logan et Welch (West Virginia), Wahington (D. C.) et enfin, New York.

Le troisième groupe quitte New York (New Jersey) pour Chicago (Illinois), avant un retour par Wheeling et Pittsburgh (Pennsylvania), avant Saint Louis (Missouri), Du Quoin (Illinois), Terre-Haute (Indiana), Charleston et Logan (West Virginia), Washington (D.C.) et New York.

Enfin, le groupe s’intéressant à l’organisation générale du travail quitta New York (New Jersey) pour Chicago (Illinois), Wheeling (Pennsylvania), Terre-Haute (Indiana), Saint-Louis (Missouri), avant un retour en Illinois par Du Quoin et Marion et un autre en Pennsylvanie avec Pittsburgh.  Un long passage enfin par la Virginie Occidentale et Charleston, Logan et Huntington, avant le retour par Washington (D.C.) et New York.

Dans l’introduction du rapport qui suivit le voyage et édité en 1955 (1), Les objectifs sont assez clairement définis, même s’ils laissaient une place notable à une évolution : »Il fut convenu, en outre, qu’à la moitié du voyage, les groupes se réuniraient à Saint Louis, pour qu’ils aient l’occasion de procéder à une discussion générale sur les renseignements recueillis et, en même temps, de faire connaître leurs suggestions et observations sur les changements éventuels à apporter à la suite du programme… » (p. 7)

Le 25 octobre eut lieu également une réunion entre les principaux acteurs du milieu charbonnier américain et belge, autour d’un dîner de circonstance.  Les échanges furent productifs et le rapport édité est éclairant à plus d’un point sur les différences entre les pays.  Une fois la mission terminée, les participants reprirent le bâteau pour la Belgique le 7 novembre, à bord du « Queen Elisabeth ».

 

Photo_grooupe

Sur la photo de groupe, les participants à ce voyage : Pierre Brison (directeur-gérant pour la SA des Houillères d’Anderlues) – John Curtis (ingénieur divisionnaire pour les Charbonnages de Helchteren & Zolder) – Hubert Dierckx (ouvrier aux Charbonnages de Winterslag) – Jean Laurent (ingénieur en chef pour le Ministère des Affaires économiques belges) – Edouard Leblanc (Administrateur-délégué pour les Charbonnages de Houthalen) – Philippe Desguin (ingénieur pour les charbonnages de Bonne-Espérance) – Evon Dessalles (directeur-gérant au Charbonnage de Bois d’Avroy) – Armand Loiselet (bouveleur pour la SA John Cockerill, division des charbonnages belgeset Hornu & Wasmes) – Raoul Wafelard (ingénieur aux Charbonnages de Ressaix, Leval, Péronnes, Ste-Aldegonde & Genck) – Marcel Bouton (ingénieur aux Charbonnages de Maurage) – Marcel Dargent (directeur-gérant pour la SA John Cockerill) – Henri Steegmans (recarreur au Charbonnages de Bonne-Espérance) – Cornélis Tousset (recarreur aux Charbonnages du Bonnier) – Antoine Verhaegen (ingénieur pour la société Evence Coppée) – Maurice Defourny (directeur au départemet des affaires charbonnières pour la SA de Bruxelles pour la finance et l’Industrie) – Achille Dumont (abatteur pour les Houillères Unies du Bassin de Charleroi) – Jules Gonze (directeur des travaux pour la SA des Charbonnages de Monceau-Fontaine), et Albert Jacques (directeur-gérant aux Charbonnages du Trieu-Kaisin)

 

Notes :

(1) – Voyage d’étude d’une mission charbonnière belge dans les mines des Etats-Unis d’Amérique : 28 septembre – 8 novembre / Studiereis van een zending der Belgische Kolennijverheid in de mijnen van de Verenigde Staten van Amerika : 28 september – 8 november. – Bruxelles : Fédération des Associations charbonnières de Belgique, 1950. – 128 [64 + 64] p.; 25 x 19. – Ouvrage bilingue (français – néerlandais) de 64 pages pour chaque langue.

Catégories: Non classé

Comments are closed.