Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.
Electrique_a_main

(Photo : Vincent Vincke)

1-    les lampes portatives à main

 

Dès 1850-60, des essais de tube de verre renfermant un filament reliés à une batterie dans une caisse de bois ont eu lieu dans les mines grisouteuses.  En 1862, suite à un coup de grisou, la première lampe électrique à pile Volta est utilisée lors d’opérations de sauvetage en France.  Elle avait pour avantage de ne pas enflammer le grisou encore restant et d’éclairer dans un milieu pauvre en oxygène là où la combustion des lampes à flamme était difficile.

 

Vers 1890, commence la production en série des lampes électriquesà main, équipées d’accumulateur au plomb et à électrolyte liquide.  Lourdes, des batteries peu fiables  dont l’acide coule lorsque la lampe n’est pas tenue droite, provoquent non seulement des brûlures chez les mineurs, mais ne s’avèrent guère sécurisantes.

 

En 1900 la firme Française Neu Catrice met au point la batterie à électrolyte immobilisé, son pouvoir éclairant est aussi important que celui d’une lampe Wolf.

 

Dans les années 1920, les batteries alcalines rendant le poids de la batterie plus léger et assurant une plus grande autonomie, le poids moyen des lampes est de 2,2 à 2,5 kg. Les Allemands de chez Frieman-Wolf mettent au point à partir des années 30 des lampes électriques grand format ayant une autonomie plus importante, mais d’un poids allant jusqu’à 5 kg.  Imaginez le cauchemar du mineur qui devait la porter dans les veines de charbon étroites.

 

La lampe électrique à main à été utilisée dans les charbonnages allemands, belges et français jusqu’à la fin des années 1950 et même au début des années 1960. Elles sont progressivement remplacées par la lampe chapeau. 

Electrique_batterie

(Photo : Vincent Vincke)

  

2-    les lampes chapeaux

 

Succédant à la lampe électrique portative, la lampe chapeaux  a été inventée aux Etats-Unis d’Amérique par la Société Edison Company en 1937.

 

Son principe était déjà une batterie enfermée dans un boîtier métallique ou en alluminium, une tête en bakélite dans laquelle était placée une ampoule actionnée par un petit interupteur latéral; l’ensemble relié par un câble conducteur.  La tête de la lampe possède une griffe permettant son accrochage au casque, laissant ainsi les deux mains libres au mineur pour travailler.

 

Il faut attendre la fin de la seconde Guerre mondiale pour voir apparaîtreen France les premières lampes chapeaux, d’abord de fabrication américaine, mais vite fabriquée par des firmes comme Arras, Elaul.  Parallèlement, l’Allemagne entama la fabrication des lampes chapeaux avec les CEAG, Frieman-Wolf, Dominit,… et l’Angleterre de même avec les fabriques Oldham et CEAG,….

 

En Belgique dans les années 1950 des firmes comme la S.B.A.E et la C.A.M. commencèrent la fabrication des lampes chapeaux, mais il faut attendre le début des années 1960 pour la voir se généraliser dans les charbonnages belges.

Son perfectionnement fût d’abord dans des batteries de qualité, de sécurité et longévité et pour  les dernières lampes chapeaux utilisées dans les houillères de France l’ampoule de la tête était de type halogène et la batterie était complètement enfermée dans un boîtier plastique, évitant tout risque d’épanchement d’acide  .

Comments are closed.