Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.

Son nom résonne dans le coeur des cinéphiles comme une référence, une sorte d’étrangeté.  Dans la droite ligne du mouvement expressioniste allemand, datant de 1927, ce film de Fritz Lang imagine un monde coupé en deux : la ville supérieure, où les « nantis » vivent des plaisirs de la vie, et celle du bas, où les ouvriers meurent au travail et finissent dévorés par la machine.  Bien sûr, ce film est une histoire d’amour, une rencontre entre deux personnes issues des mondes différents, mais la toile de fond reste bien, à l’image de l’affiche, celle de la classe ouvrière broyée par la machine.

Tourné à une époque trouble de l’Allemagne, ce film sera perçu assez paradoxalement par certains comme l’apologie de la lutte des classes (communiste, donc), et par d’autres comme emblème d’un peuple se tournant vers les Nazis.  En effet, l’épouse de Fritz Lang croyait déjà à l’époque aux théories de ce parti extrême; son adhésion au parti Nazi en 1933 aura d’ailleurs pour conséquence l ‘éclatement du couple. Toutefois, ils collaboreront encore comme réalisateur et scénariste sur des projets.  Ce film reste fort, parce qu’il ne se rapproche que peu d’autres, parce qu’il a, au fil des ans, pris une aura particulière et bien que, muet à l’origine, il résonne de multiples significations dont des échos se retrouvent encore actuellement dans des films, séries, livres.

Catégories: Pellicules d'été

Comments are closed.