Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.

Les vacances, pour beaucoup, sont à nos portes et l’idée nous est venue de proposer, tout au long des 8 prochaines semaines, autant de films où l’industrie, le social et l’émotion sont joints pour le plus grand plaisir de nos pupilles.  Notre but?  Eventuellement vous faire découvrir de nouveaux horizons, mais surtout vous donner envie de les regarder.

L'Homme à la caméra

« Chelovk s Kinoapparatum » de son titre original, et réalisé en 1929, l’ « Homme à la caméra » est un des grands classiques du cinéma russe avant-gardiste.  Bien que muet, le long-métrage explore de manière assez dynamique une « journée type » dans Odessa; journée vue tout à la fois par l’oeil de la caméra, mais aussi sous l’angle de celui qui filme le caméraman.

Outre l’aspect purement esthétique du film, c’est surtout l’occasion de montrer les multiples facettes de la société russe en plein changement, de la « qualité » de ses entreprises, et de sa modernité sociale (comme le bureau des divorces, la maternité) mais surtout, le plaisir des loisirs.  Carte postale d’une époque et d’un lieu, c’est tour à tour la sidérugie, les mines, avec un subtil mélange de féminité et du travail des femmes dans les usines, qui défilent devant nos yeux.

Pleinement propagandiste, et répondant fidèlement aux critères du constructivisme, ce film se démarque aussi par les nombreux  »trucages » insérés et son découpage; ce qui fait de ce chef-d’oeuvre un terrain de jeu idéal pour les musiciens désireux de coller leurs partitions à la pellicule.

La version dont vous avez un extrait ci-après est celle du groupe « The Cinematic Orchestra » et résonne plutôt jazz.

Catégories: Pellicules d'été

Comments are closed.