Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.
A5

1984, une date charnière de l’histoire industrielle du bassin de Charleroi. Cette année-là, le charbonnage du Roton ferme ses puits. C’est la dernière mine de Wallonie. Une page se tourne mais une autre s’ouvre avec les fusées Ariane. En 1984, quatre lancements sont prévus. Le projet de lanceur européen date de 1972. Il a déjà presque cinquante ans. Il a été développé par la France à la suite des échecs cuisants de la fusée européenne. Le programme est financé par l’Eldo, l’organisation européenne pour la construction de propulseurs. La France finance à hauteur de près de 62pc, la RFA pour 20,1pc. Notre pays assume 5pc des dépenses. Suivent d’autres nations comme la Grande-Bretagne ou l’Espagne. Le premier lanceur est une fusée à trois étages propulsée par 4 moteurs viking 2. Elle a la capacité de placer en orbite géostationnaire des satellites pesant jusqu’à une tonne et demie. Parmi les entreprises participant au projet, ETCA, devenue depuis Thales Alenia Space.

En 2011, Ariane envoie son deux-centième lanceur dans l’espace. Mine d’Histoires a assisté à l’événement. Eddy Piron, à cette occasion, a rencontré Christian Deprez, directeur commercial de Thales Charleroi. Il se penche sur le passé d’Ariane, étroitement lié à l’histoire des ACEC, les Ateliers de Construction Electrique de Charleroi.

Christian20deprez
Viking20schema

(Exemple de moteur Viking)

L’Espace et Charleroi, c’est une longue histoire d’amour. Il faut rappeler que Georges Lemaître, né à la rue de l’Ecluse à Charleroi en 1894 est le théoricien du Big Bang. Cette histoire d’amour, Thales la perpétue depuis les hauteurs de Mont/sur/ Marchienne.

Lemaitre

Georges Lemaïtre (UCL)

Depuis des décennies, les hommes envoient des satellites dans l’espace. Il faut bien le reconnaître, cela fait beaucoup de déchets.

Etca envoie des lanceurs dans l’espace mais aussi des ravitailleurs. Dernier envoi réussi, l‘ATV. Mine d’histoires a pu assister à l’événement. Christian Deprez nous explique la procédure

Rêver, c’est le propre de la découverte de l’univers. A Charleroi, on peut rêver. Les projets ne manquent pas pour Thales. Quand on parle de partenariats, des noms prestigieux apparaissent comme Soyouz, par exemple.

La liste des lanceurs est longue. On parle actuellement d’Ariane 5, mais d’autres numéros se pointent à l’horizon.

Autrefois, la mine employait des milliers de gens. Dans le bassin de Charleroi, ce n’est pas encore le cas, mais d’ici quelques années, l’espace, ce sera un nouvel eldorado en terme d’emplois. Des programmes ambitieux sont sur la table des opérateurs internationaux. La terranisation de Mars, des vacances sur la Lune ou la recherche de signaux d’une vie extraterrestre, ce n’est plus de la science- fiction. Il ne reste plus qu’à convaincre les jeunes que dans le ciel, il y a du boulot.

Catégories: Non classé

Comments are closed.