Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.

Au sortir du deuxième conflit mondial, Désiré Deleuze ouvre son commerce de photographe-portraitiste.  Diplômé de l’Institut Saint-Luc à Mons en arts décoratifs depuis 1938, c’est pourtant en 1947 que sa « carrière » pour le secteur charbonnier va réellement commencer.  Albert Cochet, un ingénieur des mines, lui offre son billet pour le fond, avec une visite par 730 mètres au siège n°10 de la S.A. des Charbonnages de Monceau-Fontaine.

Pititedeleuze_chargeur_en_bouveau

Ses photos artistiques et techniques ont un succès énorme auprès des divers gérants des charbonnages et bientôt, Désiré immortalisera les bâtiments, travaux, mais surtout les hommes et une profession.  Parfois à Charleroi ou ailleurs, il promènera son appareil sur tous les fronts (de taille), et devint le photographe du journal « Chez Nous », magazine d’entreprise de Monceau-Fontaine.  C’est ainsi que le 23 mars 1961, il prendra le cliché de la princesse Paola, future reine des Belges, lors d’une de ses visites officielles au milieu des mineurs.  Il sera connu aussi pour avoir été appelé par la gendarmerie, quelques jours après l’accident du 8 août 1956 au Bois du Cazier, pour conserver sur pellicule les différentes « preuves » et lieux de cette tragique catastrophe minière.

Son travail, c’est une carrière au service des mines, mais aussi de la sidérurgie et de la verrerie où il officiera également à partir de 1966 et jusqu’à sa mise à la pension, en 1977.

Désiré Deleuze évoquant sa carrière dans les mines.

Deleuze7

Bien qu’il prit ses premières photos avec un appareil classique, une fois les divers contrôles en grisou effectués et ce, pour éviter les explosions, Désiré Deleuze s’embarqua dans la réalisation d’un caisson répondant aux normes du Code des Mines belge.  Cependant, avec un poids d’environ 50 kg, chaque prise de vue réclamait une à deux heures de préparation (cadrage, lumière, …)  Une expédition à chaque fois!

Il évoque son appareil photographique

Pititedeleuze_loco

Rares sont les photographes à s’être aventurés au profond des entrailles de la terre.  Avec Gustave Marissiaux au début du 20e siècle, c’est Désiré Deleuze qui vient compléter de son oeil ce siècle et l’histoire d’un secteur industriel maintenant disparu.

A noter : un excellent ouvrage reprend de très nombreux clichés de Désiré Deleuze.  « Objectif Mine », par Alain Forti et Jean-Jacques Stassen; édité à Liège, aux Editions du Péron en 1996 (isbn : 2-87114-127-4)

Catégories: mémoire orale

Comments are closed.