Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.
1911

Chapitre huitième : Un petit tour dans les salons des arts ancien et moderne de Wallonie.

Cette exposition artistique occupe 24 salles. Nous évoquons rapidement quelques grands artistes présents à l’exposition de 1911

L’art ancien wallon.

Cette partie du musée comprend dix salles

L’organe officiel de l’exposition met en valeur la salle Navez (salle 8) :

« Elle comprend une incroyable et unique collection de portraits dus au maître carolorégien. C’est à Charleroi en 1787 que naquit Navez. Elève de Louis David, Navez, après un séjour de quelques années à Paris, revint à Bruxelles en 1816, fit ensuite un voyage de cinq années en Italie pour revenir en 1822 définitivement à Bruxelles. Il fut directeur de l’académie de cette ville de 1831 à 1850. Il fit des tableaux d’histoire, religieux et surtout des portraits. Sa caractéristique est la richesse magnifique et éclatante de sa palette, joint à un dessin et une expression de vie saisissante » 

 

La salle Roger de la Pasture et celles qui suivent sont consacrées presque entièrement aux peintres des XVe, XVIe et XVIIe siècles et à l’art de ces époques.

Me0000058647_3

L’art moderne wallon.

L’industrie houillère est largement évoquée notamment dans la salle 19 que l’auteur d’un article qualifie de salle des peintres industriels.

« Il n’y a guère en effet dans cette salle que des paysages et visions du pays noir, du pays laborieux, d’ateliers et d’usines en pleine activité, de types d’ouvriers robustes et laborieux. Deux grands noms dominent ici et leurs œuvres absorbent l’attention. Nous voulons parler de Cécile Douard et de Pierre Paulus

 

Cb87b9qb2kkgrhqiokkie0weu9oribnjipyvm4g_12

«  Enfin, emplissant  tout un pan de mur, et débordant même sur les autres parois, dix toiles de Pierre Paulus… Ce qui frappe tout d’abord dans les œuvres de Paulus, c’est l’intensité de la vie, l’animation féérique de son paysage. Ses ciels, quand on les étudie de près ont des colorations bizarres, irréelles même ; mais l’effet à distance, est d’une impression extraordinaire de vérité. Nul artiste n’a mieux saisi les nuances déconcertantes du ciel carolorégien presque toujours noyé d’eau et de fumée, où chaque goutte de pluie qui tombe, glane à travers l’espace qu’elle traverse, des myriades de molécules de houille. L’air est lourd de cette poussière et brumeux des vapeurs et des fumées qui ont valu à notre région le nom de Pays Noir.. »

 

Jeunesse de Pierre Paulus

Jeunesse
Catégories: Charleroi 1911-2011

Comments are closed.