Sponsors

  • Domain name search and availability check by PCNames.com.
  • Website and logo design contests at DesignContest.com.
  • Reviews of the best cheap web hosting providers at WebHostingRating.com.

Lors des dernières Journées des Archives, Olivier Buisson et Marie-Luce Viaud nous firent une démonstration de deux applications utilisées par l’INA (Institut National de l’Audiovisuel).  De part le caractère spécifique des fonds, à savoir des images filmées ou fixes et des bandes sonores, l’INA a cherché et créé des applications spécifiques à son domaine.  Ainsi, lors de la présentation, les deux orateurs se sont focalisé sur MEDIAGRAPH, une application directement liée au site de l’INA, et VITALAS, une base de gestion d’un contenu visuel.

 

Mediagraph est directement accessible sur le site de l’INA et son système de gestion offre 3 voies d’accès : les archives videos, audios et les publicités.  En fonction du mot-clé utilisé, le système offre une série de contenus.  Les accents sont proscrits mais les espaces entre les mots-clés sont accepté.  Les archives ainsi retrouvées sont accessibles et dans une qualité qui, pour certaines, permettent une vision en plein écran.  le bémol du système est que la fiche de cette vidéo (la fonction « plus d’infos ») nous fait retourner sur le site même de l’INA là où une fenêtre supplémentaire annexée aurait suffit.

Un intérêt de Mediagraph est la recherche d’autres vidéos par « accès proche ».  Ainsi, en cliquant sur l’image proposée, la base de données indique de nouveaux choix possible d’archives.  Il est donc possible de faire évoluer sa recherche en fonction des résultats auxquels le chercheur est confronté, mais  il n’est pas possible de savoir sur quel base le lien entre deux vidéos a été établi.

L’autre axe de présentation fut le système VITALAS, dont une vidéo de présentation est accessible sur le site mais directement en cliquant ici.  Cette plate-forme de recherche offre des possibilités immenses avec, comme démonstration lors de la conférence, la recherche qui fut faite sur les logos « Dexia » (même partiellement caché), sur celui des anneaux olympiques, ou sur les étoiles du drapeau européen, en mettant en surbrillance une zone directement sur un cliché.  Les recherches peuvent être cumulées, affinant ainsi d’autant plus le résultat.

Il est à noter que Pathé-Gaumont a elle aussi numérisé les vidéos possédées; bien que les bases de données soient nationales (exemple : pour la France, pour la Grande-Bretagne).
Catégories: Non classé

Comments are closed.